mai 232020
 
Caspian

Après le presque unanimement plébiscité Dust and Disquiet paru en 2015, Caspian revient en tout début d’année avec son 5ième album intitulé On Circles.

Avec WildBlood, le premier titre, le groupe semble vouloir poser les bases. Caspian ne se fixe plus de limite, le nouveau Caspian ne se contente plus de beaux crescendos Post-Rock, le nouveau Caspian a le droit d’être d’entrée plus cash, plus direct. Mais attention, on reste sur un son très Post-Rock, une production 5 étoiles et l’émotion est elle aussi toujours au rendez-vous. Un grand morceau de Post-Rock.

Flowers of Light est un titre plus classique, avec un gros travail sur le son, très reconnaissable. Nostalgist est peut-être le morceau le moins intéressant, le chant de Kyle Dufrey de Piano Becomes the Teeth donnant un petit goût de guimauve. Division Blues est un long et beau morceau développant ses mélodies. Et non, ce titre ne se terminera pas sur un mur de son, comme l’aurait sans doute fait l’ancien Caspian. La tension reste contenue. Avec Onsra, nous sommes plus sur la douceur d’un Post-Rock cinématique, très proche de ce que fait Lights and Motion. Collapser, ensuite, est le morceau très catchy de l’album, très intense de bout en bout. On retrouve la douceur sur le titre suivant, Ishmael, avec la participation de Jo Quail au violoncelle. La composition se termine par un changement d’ambiance musicale, avec quelques notes de guitare sèche, peut-être pour nous préparer au morceau qui conclu l’album. Circles on Circles est une étonnante balade Post-Rock pleine de finesse et très inspirée, chantée par Philip Jamieson. Un moment rare.

Si la grande valeur de Caspian était connue depuis bien des années, le groupe avait pris la taille « géant » avec la sortie de Dust and Disquiet. Eh bien, les géants sont toujours là, sûrs et en pleine maîtrise de leur musique.


- Le site officiel de Caspian